Team Mystery

Forum Pokemon
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Le RORO entre en scène !!
Lun 15 Déc - 20:19 par RORO13

» [Jeu] Compter de AAA à ZZZ
Lun 7 Juil - 12:17 par Kyurem blanc flamboyant

» Présentation épic d'une personne what the fuck.
Mer 16 Oct - 13:03 par Invité

» Boom de 100. VI
Jeu 5 Sep - 12:43 par Kyurem blanc flamboyant

» Salut les gens, prosternez-vous
Mar 16 Juil - 19:38 par capu33

» The boss is back
Mar 16 Juil - 12:04 par Invité

» Absence longue duré
Mar 16 Juil - 12:02 par Invité

» la presentation du chasseur de prime !
Ven 14 Juin - 17:59 par ninja rouge 2

» Absence pour un voyage en Allemagne o/
Lun 29 Avr - 18:53 par Invité

Meilleurs posteurs
Sash' (1083)
 
capu33 (315)
 
Kyurem blanc flamboyant (254)
 
miamiasme33 (228)
 
Ravenn (120)
 
Rayder (111)
 
alex15 (103)
 
Dj junior (102)
 
King Fire (98)
 
Bulbi-Poké (82)
 

Partagez | 
 

 [Contes] by Gougouj

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Contes] by Gougouj   Ven 23 Sep - 19:55

Parfois, quand on prend un bain, on regarde le plafond.
Et qu'est-ce qu'on aperçoit à travers la fumée de l'eau bouillante ? Une petite grille d'aération.

Et à quoi sert-elle? A aérer me répondez-vous.
Et bien, pas seulement.
Je vais m'expliquer.
Ce matin, j'ai entendu des voix qui venaient de cette grille, une petite voix d'enfant.
Les murs étant bien insonorisés, il est impossible qu'il s'agisse des voisins, qui, de plus, n'ont pas d'enfant.
Alors, après avoir exclu le fait que ma salle de bain pouvait être construite sur un cimetière indien et que le fantôme d'une petite fille m'appelait pour me dire de faire attention si je ne voulais pas finir dans cette grille d'aération, j'en conclus que cette voix ne venait ni de ma salle de bain ( j'ai bien observé, il n'y avait personne d'autre que moi dans la baignoire) ni de celle des voisins mais elle arrivait du mur.
Je n'avais alors jamais pensé que d'une maison à l'autre, il n'y avait pas le vide mais une cloison et pourquoi n'y aurait-il pas un pays?
Si nous regardons de bas en haut (de la baignoire à la grille), pourquoi les gens qui habitent dans les murs ne regarderaient-ils pas de haut en bas. A mon avis, c'est ce que faisait cette petite fille, qui, elle non plus ne savait
pas qu'existaient des gens de l'autre côté de la grille.
Je la regardais. Elle me regardait aussi.
L'eau était froide.
Mon gant était tombé par terre.
Je m'étais endormie.
FIN

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Contes] by Gougouj   Ven 23 Sep - 19:55

Il y a très très longtemps , dans un petit village au bord de l’océan, inaccessible des hommes, vivaient de gentils lutins.
Au fil des ans, ils avaient acquis la bonté et une grande sagesse. Tous étaient très âgés mais chez les lutins, l’âge ne compte pas, car personne ne peux les apercevoir.

Heinkel, est l’ancien du village, le gardien de la magie, le protecteur des objets magiques récoltés depuis toutes ces longues années et âgé de plus de deux cent-cinquante ans.

Evidemment, c’est le plus sage et le plus malin.

Ce matin-là était différent, Heinkel savait que quelque chose allait se passer!

Très tôt, bien avant que les lutins ne partent pour leur journée de travail, un inconnu arriva dans le village ce qui embêtât beaucoup Heinkel car jamais auparavant, aucun être humain n’était parvenu jusqu'à eux.

En général, les hommes avaient peur des pouvoirs magiques des lutins, et cela arrangeait bien Heinkel car son travail était d’aider les enfants qui en avaient besoin et surtout pas les hommes qui passaient leurs temps à ce battre et détruire la nature.

Après chaque guerre, les lutins remettaient de l’ordre suivant leur spécialité .

Hayden guérissait les arbres après l’arrachage des branches que les hommes utilisaient pour la confection des arcs et des flèches .

Heutel s’occupait des fleurs qui avaient été piétinées sans aucune pitié.

Harold soignait les animaux , il les connaissait tous et tous lui faisaient totalement confiance .

Et Horgen rendait l’eau limpide et cristalline afin que les enfants puissent la boire et s’y baigner sans aucun problème.

Voilà pourquoi l’arrivée de cet inconnu dérangeait beaucoup le village.

- Qui es-tu et que viens-tu faire ici demanda Heinkel.

- Je m’appelle Macimo, je suis pécheur. Cette nuit, il y a eu une tempête et mon bateau a fait naufrage. J’ai eu la chance de m’accrocher à un tonneau et le courant m’a fait échouer ici.

Ce qu’il ne dit pas aux lutins, car il en avait peur lui aussi, c’est que son bateau n’avait pas chaviré, mais que l’équipage l’avait jeté par dessus bord, car il dérobait l’eau et la nourriture.

- Ne t’inquiète pas lui dit Horgen, tu es un pécheur, tu vis sur l’eau et bien moi, je vais t’aider!

- C’est très aimable à toi mais comment peux-tu m’aider ? demanda Macimo.

- Je vais réunir le village et leur demander de l’aide pour te construire un nouveau bateau.

- Il n’est pas question de couper mes arbres afin de lui construire un bateau gronda Hayden.

Heinkel promis de réfléchir a une solution pour le nouveau bateau mais actuellement tous avaient du travail.

Tard, après la veillée, alors que chacun avait regagné son lit, Harold alla trouver Heinkel et lui dit : "Aujourd’hui, j’ai soigné une mouette qui avait une aile abîmée et elle m’a raconté ce qui est vraiment arrivé à Macimo. C’est un menteur et un voleur et nous ne pouvons pas l’aider pour son bateau".

- Je le sais déjà lui répondit Heinkel, le vent me l’a soufflé à l’oreille et je sais quoi faire pour nous en débarrasser et qu’il quitte à jamais notre village. Dans mon coffre magique, je possède un objet qui va m’aider fortement dans la réalisation de mon stratagème.

Dans ce coffre, il y avait énormément de choses : la boîte de couleurs de l’arc en ciel, le sac de poudre d’étoiles, les graines magiques qui font que l’herbe soit si tendre et verte et d’autres merveilles encore qu’il gardait précieusement.

Le matin, un peu avant le réveil des lutins, Heinkel pris dans son coffre le moulin magique.

C’était un moulin ordinaire fait de bois avec une jolie poignée en porcelaine blanche et de petites fleurs bleues dessinées sur le tiroir .

Heinkel avait un petit sourire et ses yeux pétillaient de malice.

Son grand âge ne l’empêchait pas de jouer de vilains tours à ceux qui le méritaient, d’ailleurs, certains s’en souviennent encore.

Heinkel s’installa sur un banc a côté de l’arbre favori de Hayden et attendit le moment propice pour mettre son plan à exécution.

Il n’attendit pas longtemps, en effet, peu de temps après, les lutins arrivèrent accompagnés de Macimo.

C’est à ce moment que Heinkel commença à tourner lentement la poignée du moulin magique.

Macimo n’en croyait pas ses yeux .

Du tiroir du moulin sortaient des dizaines de pièces d’or et plus il tournait la poignée plus les pièces sortaient.

Il en sortait tellement qu’elles roulèrent jusqu’aux pieds de Macimo qui s’empressa de les ramasser afin de vérifier qu’il ne rêvait pas. Jamais il n’aurait pu croire qu’une telle chose existait, il s’approcha de Heinkel ou plutôt du moulin, car une méchante idée venait de lui traverser l’esprit.

Heinkel regarda Macimo et vit dans ses yeux que son plan avait fonctionné , il était content , Macimo allait bientôt quitter le village.

- Crois-tu avoir assez de pièces pour acheter ton nouveau bateau , lui demanda Heinkel.

- Je pense que cela suffira , répondit Macimo, les yeux toujours fixés sur le moulin. Mais comment fais-tu ,il y a sûrement une formule magique pour avoir autant d’or.

- C’ est très simple, lui répondit Heinkel, il suffit de demander ce dont tu as besoin et le moulin te le fournira.

Ce qu’Heinkel avait omis volontairement de dire a Macimo c’est que le moulin ne fonctionnait qu’a la condition que l’utilisateur soit très poli. Pour le faire fonctionner il fallait lui dire "S’il te plaît, petit moulin, donne moi ceci ou cela" de même pour qu’il arrête "s’il te plaît , petit moulin arrêtes toi ."

La nuit venue, lorsque le village était profondément endormi, Macimo se leva et s’habilla sans faire de bruit .

Il se dirigea vers la maison d’Heinkel, car à la minute même où il avait vu le moulin et les pièces d’or, il avait décidé de le voler.

Il pensait "Je vais êtres riche, je ne devrai plus jamais travailler, je construirai la plus grande et la plus belle maison qui existe, j’épouserai la plus jolie fille de la région et je deviendrai le chef de mon village ! Avec toutes ces pièces d’or, enfin les villageois me respecteront."

Il s’empara du moulin et se sauva à toute vitesse. Il couru jusqu’au bord de l’océan où la veille il avait repéré une petite barque. Il mit l’embarcation à l’eau et le moulin bien à l’abri sous le siège. Il commença à ramer de toutes ses forces afin de s’éloigner le plus rapidement possible du village.

Il rama toute la nuit, se guidant avec les étoiles fin de ne pas se perdre.

Macimo était pressé de rentrer chez lui et de pouvoir faire toutes les choses auxquelles il avait rêvé.

Tout en ramant, il réfléchit "Si j’utilise le moulin au village et qu’un voisin le voit, il va certainement vouloir le voler donc, je vais demander au moulin de sortir toutes les pièces qu’il a dans le tiroir ensuite, je le cacherai dans les rochers après, je rentrerai riche et fière chez moi."

Aussitôt dit, aussitôt fait, Macimo sort le moulin qu’il avait mis à l’abri sous le siège de la barque, tourne la poignée et dit : "Donne-moi beaucoup d’or ."

Evidemment , Macimo ne sait pas qu’il faut dire "S’il te plaît, petit moulin, donne moi de l’or."

Comme il continue à tourner la poignée de plus belle, ce ne sont pas des pièces d’or qui sortent du tiroir mais du sel des kilos et des kilos de sel.

Macimo crie : "Arrête - toi, mais arrêtes ce n’est pas du sel que je demande mais de l’or."

Macimo crie de plus en plus fort , il s’énerve , mais rien n’arrête le petit moulin.

La barque s’alourdit et cela risque de la faire chavirer .

Macimo se rend bien compte qu’il s’est fait avoir par les lutins et ne sachant plus quoi faire, il prend le petit moulin et le jette le plus loin possible dans l’eau.

Depuis ces nombreuses années, le petit moulin continue a déverser du sel dans la mer, personne n’a pu lui demander poliment de s’arrêter et voilà pourquoi toutes les eaux des océans sont salées.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Contes] by Gougouj   Ven 23 Sep - 19:56

Il était une fois, loin au fond des bois, un pays nommé :
« pays secret ».
On chuchotait, on supputait, on imaginait,
mais la réalité était pire…
sorcières, mauvais génies,
s'y retrouvaient,
y complotaient,
y manigançaient.
Humains passez votre chemin,
Ne vous arrêtez pas,
N'essayez pas de percer les secrets des potions magiques !
Tout autour,
les crapauds coassaient, bavaient,
les araignées tissaient leurs toiles !
Dans toutes les contrées avoisinantes, on tremblait.
Que se passait-il là-bas au fond des bois ?
Bientôt le grand sabbat des sorcières, bientôt…
Dans les campagnes, on s'agitait, on réfléchissait…
La récolte des citrouilles battait son plein
quand une idée fusa.
On creusa,
On découpa,
On sculpta…
On choisit de grandes perches,
On plaça des bougies dans les potirons,
qui devinrent dans la nuit noire des têtes d'épouvantes !
Emmitouflés dans de grandes capes noires,
les villageois brandirent leurs perches
garnies des potirons,
transformés pour l'occasion,
en monstres flamboyants !
Frappant des pieds,
ils se mirent en marche,
pour encercler, là-bas, au fond des bois,
le pays de l'horreur !
quelle ne fut pas leur surprise, d'entendre des chants,
de voir s'écarter devant eux ,
les branches, les ronces et les taillis.
Ils se laissèrent guider, pousser,
par une force qui les conduisit vers une clairière,
où brûlait un grand feu.
Tout autour, sorciers, magiciens, génies et lutins
dansaient et chantaient pour accueillir les humains.
Bienvenue à vous !
Pour Halloween
Le savez-vous
Nos pouvoirs vous sont donnés !
Jetez des sorts,
Amusez-vous
Mais
Méchanceté n'utilisez jamais,
Car
Au pays des secrets
Enfermés vous serez
A tout jamais !
Une journée, une seule,
Vous est accordée !
Halloween est né !
FIN
____________________________________

J'en posterais d'autres plus tard


Revenir en haut Aller en bas
Ravenn
Maître des Ligues
Maître des Ligues
avatar

Aucun avertissement
Messages : 120
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 19
Localisation : In your dream or In your ass

Feuille de personnage
Prénom :
Âge:
Métier ( Dresseur Pokemon, Eleveur etc.... ):

MessageSujet: Re: [Contes] by Gougouj   Sam 24 Sep - 7:43

C4est bien mais avant d'en poster une 2ièmes ou une3ièemes attends q'on te réponde sinon voir beaucoup de texte de long à la queue leu leu qui n'ont pas la même histoire c'et navrant

C'est pas pour te blesser mais pour t'aider

~~~~~~~~~~~~~


Merci a Largou pour ce kit invcroyable !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Contes] by Gougouj   Sam 24 Sep - 8:56

tu l'as eu ta revanche, piolma!!!
mais autrement j'ai compris le message, merki Very Happy
_______________________________________________
Sur la demande de l'Empereur Céleste, Yi abattit les neuf soleils, châtia le démon des eaux Hebo et tua nombre de monstres et d'animaux féroces. Le peuple l'aimait et le vénérait. Yi voyageait beaucoup, se liait d'amitié avec la population et menait une vie paisible.

Un jour, alors qu'il chassait dans les bois, Yi traversa un ruisseau et aperçut sur l'autre rive une jeune fille puiser de l'eau avec un tube de bambou.

Un jour, alors qu'il chassait dans les bois, Yi traversa un ruisseau et aperçut sur l'autre rive une jeune fille puiser de l'eau avec un tube de bambou. Sa longue course l'avait assoiffé. Il s'approcha de la jeune fille et lui demanda à boire. Devinant qu'il était le héros Yi, elle l'accueillit aimablement, lui offrit à boire et lui cueillit une belle fleur en témoignage de son respect. Yi choisit alors dans ses trophées une magnifique peau de renard et lui en fit cadeau.

En bavardant avec elle, il apprit qu'elle s'appelait Chang E. Ses parents avaient été tués par des animaux sauvages. Depuis, elle vivait seule.

Yi se prit de pitié pour elle et Chang E le respectait beaucoup. les deux jeunes gens tombèrent amoureux l'un de l'autre. Peu de temps après, Yi et Chang E se marièrent et devinrent inséparables.

Très attachés l'un à l'autre, ils menaient une vie heureuse, et Yi oublia complètement de retourner au ciel.

Trois années plus tard, l'Empereur Céleste ordonna à Yi de retourner au ciel.

Lorsque l'Empereur Céleste apprit que Yi s'était marié sur Terre et ne voulait pas revenir au ciel, il se mit dans une grande colère. Dès lors, il fut interdit à Yi de remonter au ciel, mais il se consola en trouvant qu'il était plus heureux sur terre. Ainsi continua-t-il à vivre sur la Terre.

Mais Yi savait que la vie des êtres humains a ses limites. Un jour, il dit à sa femme :

- Quand j'étais au ciel, j'ai entendu dire que dans les monts Kunlun, à l'Ouest, habite la Reine-mère d'Occident. Elle possède une pilule d'immortalité. Je vais aller la chercher.

Ils étaient très tristes de cette première séparation mais, pour vivre éternellement tous les deux, ils étaient prêts à affronter le danger et la mort. Yi prit son arc et ses flèches, enfourcha un bon cheval et se dirigea vers l'Ouest.

Après avoir surmonté d'innombrables difficultés, Yi arriva enfin au pied des monts Kunlun. Yi arriva enfin au pied des monts Kunlun.

La Reine savait que Yi était un héros céleste qui avait délivré le peuple de nombreux fléaux. Aussi l'accueillit-elle avec beaucoup de respect.

Ayant appris le but de sa visite, la Reine ordonna à l'Oiseau à trois pattes, gardien des pêches d'immortalité, d'apporter une calebasse contenant une pilule d'immortalité fabriquée à partir d'un des fruits de l'arbre d'immortalité. Cet arbre ne donnait des fruits qu'une fois tous les trois mille ans ; c'est pourquoi ces pilules étaient très rares et extrêmement précieuses.

- Emporte cette pilule, dit la Reine, c'est la seule qui me reste. Néanmoins, c'est largement suffisant pour ton épouse et toi : Prenez-en chacun la moitié, et vous deviendrez immortels. Mais attention, si l'un de vous deux l'avale entière, il s'envolera au ciel et ne pourra jamais plus redescendre sur Terre.

- Je ne suis venu chercher la pilule d'immortalité que pour vivre éternellement avec Chang E, répondit l'Archer céleste. Puis il prit la calebasse, remercia la Reine et partit.

Lorsque Yi retrouva Chang E, il lui raconta tout ce qui s'était passé et lui confia la pilule d'immortalité.

Je suis passé par mille épreuves pour aller la chercher. Si nous la partageons, nous deviendrons immortels tous les deux. Mais si l'un de nous l'avale entière, il ira au ciel sans espoir de retour. Garde-la précieusement, nous la partagerons un jour faste prochain et nous vivrons ensemble éternellement heureux.

Chang E mit la calebasse dans sa poche avec précaution

Yi habitait sur la Terre depuis longtemps déjà et un grand nombre de jeunes gens venaient le voir pour apprendre le tir à l'arc. Yi leur enseignait consciencieusement son art. Lorsque le maître est compétent, ses disciples sont brillants, dit le proverbe. De fait, la plupart de ses élèves devinrent de célèbres archers.

L'un d'entre eux s'appelait Feng Meng. C'était un bon archer, mais un homme ambitieux et jaloux. Il caressait l'espoir que son maître mourût avant lui, afin de devenir le meilleur archer du monde.

Un jour que Yi était allé chasser, Feng Meng en profita pour pénétrer chez lui et menaça Chang E de son arc.

- Donne-moi vite la pilule d'immortalité, lui ordonna-t-il, sinon je te tuerai.

Surprise, Chang E lui demanda :

- Feng Meng, tu es le disciple de Yi ; pourquoi... ?

Je ne considère plus Yi comme mon maître. Devrais-je toujours rester un archer de second ordre toute ma vie ? Non, car il mourra avant moi ! rétorqua Feng Meng en riant sarcastiquement.

Chang E était rouge d'émotion et de colère.

- Allons, dépêche-toi de me donner cette pilule ! Cria Feng Meng en brandissant son arc d'un air menaçant.

Chang E pensa à toutes les épreuves que son mari avait dû traverser pour aller chercher la pilule d'immortalité. Elle ne devait pas laisser Feng Meng s'en emparer. Alors Chang E sortit de sa poche la pilule et, au moment où Feng Meng tendait la main, la porta rapidement à la bouche. Elle l'avala et s'élança vers la porte.

Chang E avait déjà franchi le seuil lorsqu'elle se sentit toute légère et s'envola vers le ciel. En pensant à son mari resté sur terre, elle décida de se réfugier sur l'astre le plus proche, la Lune. Dès lors, le Palais lunaire, dans lequel vivait désormais Chang E, brilla d'un éclat nouveau.

Lorsqu'à son retour de la chasse, Yi apprit ce qui s'était passé, une immense tristesse l'envahit. Il regarda la Lune et pensa à sa femme Chang E ; des larmes inondaient ses joues.

Devant l'ingratitude que Feng Meng lui avait témoigné, Yi fut rempli de colère. Il prit son arc et ses flèches et sortit à la recherche de son disciple.

Feng Meng s'était caché dans un bois derrière la maison de Yi. Lorsque celui-ci passa à la hâte devant lui sans le voir, il lui assena un violent coup de bâton sur la tête. Yi s'affaissa, mortellement blessé.

Lorsque les disciples de Yi découvrirent le crime de Feng Meng, ils arrêtèrent ce dernier immédiatement, l'attachèrent à un grand arbre et le transpercèrent chacun d'une flèche. Son ambition démesurée l'avait mené à sa perte.
__


Dernière édition par gougouj le Sam 24 Sep - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sash'
Maître des Ligues
Maître des Ligues
avatar

Aucun avertissement
Messages : 1083
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 19
Localisation : FRANCE ( évidement xD )

Feuille de personnage
Prénom : Kevin
Âge: 12 ans
Métier ( Dresseur Pokemon, Eleveur etc.... ): Maître Pokemon

MessageSujet: Re: [Contes] by Gougouj   Sam 24 Sep - 8:59

Comme piolma ! pour le sel et Halloween ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://teammystery.forumactif.com
Sash'
Maître des Ligues
Maître des Ligues
avatar

Aucun avertissement
Messages : 1083
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 19
Localisation : FRANCE ( évidement xD )

Feuille de personnage
Prénom : Kevin
Âge: 12 ans
Métier ( Dresseur Pokemon, Eleveur etc.... ): Maître Pokemon

MessageSujet: Re: [Contes] by Gougouj   Sam 26 Nov - 14:48

Premier avertissement : Merci de relancer ce topic au plus vite ( avec une autre histoire ) avant que je l'archive ^^ . Si tu n'as pas d'autres idées, merci de me l'indiquer pour que je l'archive + plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
http://teammystery.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Contes] by Gougouj   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Contes] by Gougouj
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Mystery :: Le reste =P :: Autres :: FIC :: Archives des fictions ( 2 )-
Sauter vers: